Une Marocaine Au 20 Heures ? "Ça Peut Arriver Très Vite".

L'Arabe, ce n'est qu'un indigène, donc ceci n'est qu'un noir. Le mot d'origine ouolof bougnoul(e) désigne la couleur noire, il s'est appliqué à partir de 1890 dans le contexte des colonies à intégraux les indigènes et donc aussi aux Arabes ou Amazighen. C'est à partir du XXe s. et dans le contexte de la guerre de Libération que le terme se spécialise pour les Nord-Africains.

De l'arbi, on passe à l'arbicot (1861) par suffixation (cf. Prusco) ou par emprunt à l'italien arabico, puis bicot (1892) par aphérèse. Il existe aussi des tournures publié ici apocopées comme bic ou bique. Le contexte xénophobe permet d'expliquer l'animalisation de l'Arabe, il est assimilé à une bique ou chèvre, à un chevreau ou petit bicot. On lui dénie toute humanité et on en fait une bête soumise au fermier, incapable de toute réflexion. On peut même se permettre des réflexions sur le physique ou sur le langage, l'Arabe bêle et ne parle pas. Il faut remarquer que le terme hypocoristique biquet de la même famille n'est par hasard utilisé, on emploie la forme dévalorisante en -ot.

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15

Comments on “Une Marocaine Au 20 Heures ? "Ça Peut Arriver Très Vite".”

Leave a Reply

Gravatar